De l’arche de Noé à la tour de Babel.

Mais à la dixième génération, celle du Juste Noé, les descendants de Seth s'étaient mélangés aux    descendants  impies  de  Caïn,  oubliant  Dieu.  C'est pourquoi, pour éviter à nouveau que l'humanité devienne démoniaque et afin qu'elle se repente, Dieu annonça à Noé le Déluge et lui fit construire un immense bateau, l'Arche. Hélas, seule sa famille fut sauvée avec les espèces animales, car les autres hommes se moquèrent des avertissements de Noé et périrent.
      Noé, ses trois fils Sem, Cham et Japhet et leurs femmes, selon la recommandation divine,  montèrent dans 
l'Arche avec des représentants de chaque espèce animale. Puis commença le déluge qui dura quarante jours et toute la terre fut inondée.

 

    Pendant près d'un an, la famille de Noé reste à l’abri dans cette Arche qui préfigurait l'Église, comme lieu de sûreté pour tout croyant, jusqu'à ce que la terre redevienne sèche, que la colombe lâchée revienne avec un rameau d'olivier. Mais là encore, ils attendirent que la volonté divine se manifeste pour sortir enfin de l'Arche. Il se produisit alors un arc-en-ciel  comme signe de l’alliance entre Dieu et tous les êtres vivants


Quand Noé commença à cultiver la vigne, il fit du vin et, par ignorance, s'enivra involontairement, en laissant ainsi voir sa nudité. L’un de ses fils, Cham, le vit et se moqua de Noé.

Mais ses deux frères, en marchant à reculons, couvrirent avec respect leur père et reçurent à juste titre la bénédiction paternelle tandis que Cham tombait sous sa malédiction. 
      Cet incident dans la vie du Juste Noé doit être toujours présent à notre esprit quand nous sommes tentés d'exposer les faibles-ses des autres,  en  particulier de nos parents, de nos maîtres ou de nos aînés. Comme Sem et Japhet, couvrons tout de notre amour respectueux et certes la grâce divine nous gardera.
 
La descendance de Cham, qui avait rejeté cet amour paternel, voulut à Babel construire "une tour dont le sommet  touche  au  ciel", c'est-à-dire  mettre  en  place  un système de domination par l'orgueil sur l'ensemble des hommes. Alors, pour empê-cher ce projet diabolique, Dieu enleva à l'humanité son unité, sa langue commune et les hommes furent divisés en nations avec chacune son propre langage.    


C'est seulement dans l'Esprit Saint, par la Pentecôte, avec le don des langues, que l'humanité peut retrouver son unité, en suivant Celui qui est appelé le Nouvel Adam, le Christ notre Sauveur. C’est ce que souligne le kondakion de la Fête de la Pentecôte ou Fête de la Trinité :

Quand le Très-haut descendit sur terre, Il confondit les langues et dispersa les nations. Maintenant, Il distribue les langues de feu et nous appelle tous à l'unité. Glorifions donc d'une voix unanime le Très Saint Esprit !