Josué et les Juges d'Israël.

 

Pour entrer dans la terre de Chanaan, les Hébreux devaient traverser le Jourdain. Suivant les instructions données par Dieu, Josué fit porter par les prêtres l'arche d'alliance au milieu de la rivière et aussitôt qu'ils s'avancèrent, l'eau s'arrêta et s'accumula en amont et tout le peuple passa le fleuve à pied sec.


Il fallait maintenant que les Hébreux s'emparent de la ville très fortifiée de Jéricho. Chacun des six premiers jours, les fils d'Israël, sur l'ordre divin, firent un tour de la ville avec l'arche d'alliance et, le septième, ils firent sept tours et, au son des trompettes, les murailles de Jéricho s'effondrèrent et ils purent s’emparer de la cité.

    Près de Gabaon, les Hébreux durent à nouveau affronter une armée chananéenne et avec l'aide miraculeuse d'une pluie de pierres, les ennemis des Hébreux furent défaits. Mais le soir venait : Josué pria Dieu et le soleil s'arrêta presque vingt-quatre heures, jusqu'à l'adversaire fût complètement anéanti.

    Ainsi, peu à peu, Dieu aidant, les Hébreux s'emparèrent de la Terre Promise que Josué partagea entre les douzes tribus d'Israël. Mais la tribu de Lévi, chargée du service religieux et du service sacerdotal, au lieu de recevoir un territoire, vivait grâce à la dîme payée par tout le peuple élu, tandis que la descendance de Joseph était divisée suivant ses deux fils en deux tribus, celles d'Ephrem et Manassé, qui s'ajoutèrent à celles de Juda, Simeon, Rubin, Dan, Benjamin, Manassé, Issachar, Zabulon, Nephtali et Gad pour former ce nombre de douze tribus et territoires.
      Une fois les Hébreux installés en Terre Promise, il arriva souvent qu'ils oublient Dieu et se détournent de Ses Commandements. Et, à cause de  cela,   ils  furent  bien   des fois soumis aux peuples païens qui les entouraient, en particulier aux Philistins.

Chaque fois que le peuple élu se repentait, le Seigneur miséricordieux leur envoyait un chef - appelé Juge - capable de les unir et de les libérer de leur asservissement. Au total, le Hébreux eurent quatorze Juges d'Israël, et ce nom - comme celui de Josué - est donné à l'un des livres de l'Ancien Testament. 
    
    L'un de ces Juges fut Gédéon, appelé par un Ange à libérer son peuple de l'oppression des Madianites. Par le miracle de la rosée sur la toison Dieu confirma Gédéon dans son rôle et, pour que les Hébreux ne s'attribuent pas par orgueil leur victoire, Il ordonna à Gédéon de ne prendre qu'une petite troupe de 300 hommes avec lesquels il provoqua une nuit la panique dans l'immense camp des ennemis qui s'entretuèrent. Ainsi fut manifesté le secours divin.

      Un autre Juge, Samson, consacré à Dieu dès sa naissance, - en signe de quoi il devait laisser ses cheveux pousser - avait reçu du Seigneur une immense force physique : à mains nus, il mit en pièces un jeune lion qui l'attaquait. Il mena des combats victorieux contre les Philistins,  grâce  à sa force qui lui permit de les massacrer avec une simple mâchoire d'âne, d'arracher ses liens de captivité et d'emporter les portes de la ville de Gaza.


Mais il épousa Dalila, une Philistine idolâtre, qui lui coupa les cheveux pendant son sommeil : Samson, privé ainsi de sa force, fut fait prisonnier, aveuglé et enchaîné. Un jour, pendant que ses ennemis faisaient un festin dans leur temple et  se moquaient de lui, Samson, dont les cheveux avaient repoussé, fit basculer les deux colonnes soutenant l'édifice, qui s'écroula sur tous les convives et sur lui-même.

    Le dernier Juge fut le prophète Samuel, de la tribu de Levi, que sa mère Anne avait promis de consacrer à Dieu s'Il lui accordait d'avoir un enfant. Le Grand Prêtre d'alors s'appelait Héli et avait deux fils, les prêtres Ophni et Phinées, qui remplissaient avec négligence et impiété leur fonction auprès de l'Arche d'Alliance. 

Le Seigneur révéla à Samuel qu'à cause d'eux toute la famille d'Héli périrait. Cet épisode illustre bien la gravité de la faute que représente, pour tout serviteur de l’autel, clergé ou acolytes, le fait de remplir leur fonction sans crainte de Dieu.

En effet, peu de temps après, les Philistins attaquèrent les Hébreux, tuèrent les fils d’Héli et prirent l'Arche d'Alliance. Héli mourut en apprenant la terrible nouvelle. Mais les Philistins à cause de l'Arche d'Alliance furent frappés de maladies et d'une invasion de souris et ils laissèrent l'Arche revenir chez les Hébreux.