La création de l'homme et sa chute.

 

 

 

 

 

 


Une fois décrite la création du monde, la Genèse revient plus en détail sur celle du premier homme, Adam, dont le nom signifie "tiré de la terre". Cet acte de création est particulier, radicalement différent de celui des animaux, sur lesquels Dieu a donné à l'homme de dominer.

 L'homme est la seule créature qui soit à la fois matérielle - un corps formé à partir de “la poussière prise à la terre” - et spirituelle, puisque Dieu lui-même insuffle en lui un “souffle de vie”, une âme immortelle.

La nature humaine est ainsi située entre la nature animale et la nature angélique, entre la terre et le ciel.

C’est pourquoi Dieu donne à Adam de dominer sur toute la création terrestre.

 Le récit biblique nous dit que Dieu fit l'homme à “Son image et à Sa ressemblance”: L'image divine dans   l'homme, ce sont ses facultés spirituelles : l'intelligence, la sensibilité, la volonté. Dieu Eternel a créé l'homme immortel; Par Dieu Omniscient, l'homme a été rendu capable d'apprendre, de prévoir, de se souvenir, de parler.

 

 Dieu qui est Amour a rendu l'homme susceptible d'aimer et de se sacrifier pour les autres. Dieu Tout-Puissant a donner à l'homme les capacité d'inventer, de créer, de construire, de s'exprimer. Dieu qui est  Liberté absolue a doté l'homme de la liberté d'agir, ce que l'on appelle le "libre arbitre".

 

 La ressemblance divine dans l'homme, c'est sa conscience, qui indique ce qui est bon, la pieuse crainte de Dieu, et, d'une manière générale, la soif de bonté, de vérité, de beauté, de justice, le désir de perfection.


 Les facultés spirituelles de l'homme lui ont été données une fois pour toute et, en ce sens, nous devons reconnaître et aimer en tout être humain cette image divine, ce reflet de la beauté de Dieu. Hélas, par sa conduite, du fait même de sa libre volonté, l'homme peut assombrir en lui-même la ressemblance divine, devenant alors plutôt semblable aux animaux ou même, s'il a définitivement étouffé la voix de sa conscience, semblable aux démons.

 

 Après avoir placé Adam dans le jardin du Paradis, l'avoir fait nommer tous les êtres vivants, Dieu le plongea dans le sommeil et façonna mystérieusement de sa côte une femme, Eve, “la mère de tous les vivants”, pour qu'il ne soit pas seul. Par cette œuvre, Dieu marqua la profonde unité qui devait exister entre l'homme et la femme, et toute l'humanité en général.

 Ainsi, au départ, l'homme et la femme, au Paradis, vivaient dans l'amour de Dieu, la   bonté et l'harmonie de toute la création et dans la prière parfaite, c'est-à-dire la   communication permanente avec Dieu.

 Grâce au seul commandement qu'ils avaient reçu de Dieu, celui de ne pas manger le   fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, ils apprenaient à se grandir dans l'obéissance, la confiance et l'amour en Dieu, en exerçant leur volonté.

Dieu a prévenu l'homme que ce fruit défendu était mortellement dangereux. Mais le Malin, à travers le serpent, réussit à tromper Eve, puis Adam, à les faire tomber d'abord dans le péché du doute à l'égard de Dieu puis dans celui de la désobéissance. 

​Car le diable est avant tout le calomniateur de Dieu, il nous incite à douter de la Bonté et la Vérité qui sont propres à Dieu. C'est là l'origine de tout péché : d'abord l'homme accepte dans son esprit une mauvaise suggestion et ensuite il commet le péché. Si celui-ci devient une habitude, il se transforme en passion.

 Ainsi, une fois le premier péché commis par Adam et Eve, toute une série d'autres fautes vont suivre comme une sorte d'engrenage terrible : l'ingratitude, la gourmandise, la curiosité, la dissimulation, le mensonge, la séparation, l'accusation des autres et de Dieu. Mais, en fait, tout cela aurait pu être arrêté par une réaction toute simple : la repentance.

 

​ Il suffisait qu'Adam dise : « j'ai péché contre Toi, ô Dieu, prends pitié de moi» pour que cette chute spirituelle s'arrêtât. Il en est de même avec nous : quand notre conscience nous dit que nous avons désobéi à la volonté divine, nous devons faire pénitence. Mais Adam et Eve n'ont pas su confesser leur péché et ils ont été chassés du Paradis.