Le saint roi David le psalmiste.

 

Saül, le premier roi hébreux, après une période de justice et de piété, commença à se détourner de Dieu, et la grâce divine le quittant, il devint sombre et cruel. Alors Dieu envoya le prophète Samuel oindre pour sa succession le plus jeune fils de Jessé, nommé David, un adolescent aux cheveux clairs joueur de harpe, qui fut amené à la cour car David était seul capable, en jouant de son instrument, de soulager Saül quand il était oppressé par de mauvais esprits.

     A nouveau les fils d'Israël étaient en guerre contre les Philistins. Parmi ces derniers, un colosse nommé Goliath avait lancé un défi aux Hébreux, proposant qu'en combat singulier soit réglé le combat mais, aucun Hébreux n'osant l'affronter, il injuriait le peuple élu et son Dieu. Alors, le jeune David qui était venu visiter ses frères aînés à l'armée, voyant la honte de  son     
peuple, décida de combattre avec sa fronde le géant lourdement armé, et d'une simple pierre il abattit Goliath, auquel il trancha la tête, provoquant ainsi la défaite totale des Philistins.

    David devint ainsi le chef militaire des Hébreux mais sa popularité rendit Saül jaloux, et David dut s'enfuir dans le désert pour échapper à la mort. Par respect pour l'onction divine de la royauté que Saül avait reçue, le juste David refusa toujours de porter la main sur lui, malgré les persécutions subies et les occasions de vengeance qui s'offrirent à lui à plusieurs reprises.

    Pendant l'exil de David, les Philistins vinrent à nouveau combattre les Hébreux et Saül, dans son égarement, osa consulter une magicienne à En-Dor. Or c'est un grand péché devant Dieu que de chercher à se faire prédire l'avenir, comme on le voit si souvent aujourd'hui avec les horoscopes, les cartomanciennes etc…. Alors Dieu l'abandonna et il périt dans la bataille avec ses trois fils, dont Jonathan, le fidèle ami pleuré par David. 


Quelques années plus tard, David devint enfin le roi des Hébreux et Dieu le bénit en lui donnant d'étendre et d'affermir son royaume. C'est lui qui s'établit à Jérusalem, en fit la capitale où il fit venir solennellement l'Arche d'Alliance. Il fut non seulement un grand roi, mais aussi un prophète, inspiré par l'Esprit Saint pour écrire les psaumes, ces textes saints remplis d'enseignement sur le salut de  l'âme  et  l'action  de  la grâce divine dans notre lutte spirituelle.

    David lui-même commit un jour une grave et double faute en s'emparant de la femme d'un de ses soldats et arrangeant que celui-ci - nommé Urie - soit tué à la guerre. Mais quand le prophète Nathan vint lui reprocher son crime, David grâce à son repentir reçut le pardon - ce qui est rappelé dans la prière d'absolution que le prêtre lit lorsqu'un fidèle se confesse - et il composa le merveilleux psaume 50 de pénitence, que nous lisons si souvent à l'église ou dans nos prières individuelles, et qu'il est si utile de connaître par cœur : 

 Psaume de Pénitence du roi David .

Aie pitié de moi, O Dieu, selon Ta grande miséricorde et, dans Ton infinie bonté, efface mon péché. Lave-moi complètement de mon iniquité et puri-fie-moi de mon péché. car je connais mon iniquité et mon péché est toujours devant moi.

Contre toi seul j'ai péché et j'ai fait le mal devant Toi, afin que tu sois justifié dans tes sentences et vainqueur quand Tu seras jugé. Voici j'ai été conçu dans l'iniquité et dans le péché m'a mère m'a enfanté. Voici: Tu aimes la vérité et Tu m'as fait connaître les secrets et les choses cachées de Ta sagesse.

 Asperge-moi avec l'hysope et je serai purifié. Lave-moi et je deviendrai plus blanc que la neige. Fais-moi entendre la joie et l'allégresse et mes os humiliés se réjouiront. Détourne Ta face de mes péchés et efface toutes mes iniquités.

Crée en moi un cœur pur, ô Dieu et renouvelle en moi l'esprit de droiture. Ne me rejette pas de devant Ta face, ne me retire pas Ton Esprit Saint. Rends-moi la joie de Ton salut. Et qu'un esprit souverain me soutienne. J'enseignerai Tes voies aux pécheurs et les impies reviendront à Toi.

Délivre-moi du sang, ô Dieu, Dieu de mon salut ! Dans la joie, ma langue célébrera Ta justice. Seigneur, Tu ouvriras mes lèvres et ma bouche proclamera Ta louange. Si Tu avais voulu un sacrifice, je Te l’aurais offert. Mais Tu n’aimes pas les holocaustes. Le sacrifice agréable à Dieu, c’est un esprit brisé, Dieu ne méprise pas les cœurs brisés et humbles.

Dans Ta bonté, Seigneur, répands Tes bienfaits sur Sion et les murs de Jérusalem seront rebâtis. Alors Tu agréeras les sacrifices de justice, l’offrande et l’holocauste, alors on offrira sur Ton autel des taureaux.