Moïse mène les Hébreux dans Sinaï.

Après la traversée de la Mer Rouge, le peuple hébreux chemina dans une région désolée, en direction de la Terre Promise. Ce séjour dans le désert correspond à une sorte de mise à l'épreuve du peuple élu qui, bien souvent, malgré les miracles qui témoignaient de la miséricorde de Dieu à son égard, tomba dans le découragement, l'ingratitude, la désobéissance ou l'impiété.

Ainsi, lorsqu'ils arrivèrent, après une marche de trois jours de marche à Mara, ils y trouvèrent de l'eau amère, impropre à la consommation, et ils se mirent à murmurer contre Moïse, regrettant l'Egypte. Mais, suivant les instructions divines, Moïse y jeta un bois qui rendit l'eau douce et bonne, de même que le bois de la Croix libère l'homme de l'amertume du péché. Puis ils arrivèrent à Elim, avec ses soixante dix palmiers, et ses douze sources et y campèrent.

Dans le désert de Sim, les Hébreux se plaignirent à nouveau, cette fois-ci du manque de nourriture et Dieu leur
envoya comme viande des cailles qui couvrirent leur camp le soir puis, chaque matin, une sorte de gelée blanche, la manne, qui avait le goût  d'un gâteau au miel (et qu'ils mangèrent pendant quarante ans, jusqu'à leur arrivée au pays de Chanaan). Puis ils eurent encore soif, ils blâmèrent Moïse qui frappa de son bâton le rocher d'Horeb et en fit jaillir de l'eau.   

       Dans cette manne envoyée du ciel,  dans  cette  eau  surgie du rocher, l'Eglise reconnaît la préfiguration  du saint Corps et du Sang précieux de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous sont donnés en communion pour notre survie spirituelle dans cette traversée du désert que représente notre existence sur terre, notre route vers le Royaume Céleste.
    
    Une tribu habitant le désert, celle d'Amalek, vint attaquer les Fils d'Israël. Josué prit le commandement des combattants hébreux, tandis que Moïse, en  levant les bras en forme de la croix victorieuse, donnait l'avantage à son peuple. Mais si, fatigué, il les baissait, les Amalécites prenaient le dessus. Alors Aaron et Hur soutinrent ses bras de chaque côté jusqu'à ce que le triomphe des Hébreux fût complet. Bien plus tard, saint Constantin, le premier empereur romain qui allait devenir chrétien, vit la croix dans le ciel et entendit « Par ce signe, tu vaincras »
     
       Les Hébreux arrivèrent au Sinaï où, cinquante jours -Pentecôte- après leur Pâque - la sortie d'Egypte - sur le sommet de la montagne, dans les éclairs et le tonnerre, Moïse reçut les Dix Commandements, puis les prescriptions divines concernant leur mode de vie, la construction du Tabernacle avec l'arche et  tout le culte.

       Comme Moïse restait longtemps dans cette entretien avec Dieu sur le mont Sinaï, le peuple se crut abandon-né et se fit faire un veau d'or comme idole. Alors,  voyant cela,  Moïse brisa les Tables de la Loi. Puis, lorsque les Hébreux eurent fait pénitence, Moïse retourna sur la montagne, jeûnant quarante jours, avec deux tables de pierre où Dieu grava à nouveau Ses Commandements, manifestant ainsi Sa miséricorde, déclarant qu'Il « conserve Son amour jusqu'à mille générations ... et punit  l'iniquité des pères sur les enfants ...jusqu'à la troisième et quatrième génération ». 

Voici les Dix Commandements donnés et gravés sur la pierre par Dieu :