• Paroisse St Jean Le Russe

Instructions sur la manière dont il faut se confesser pour recevoir le pardon des péchés.

Mis à jour : 9 janv. 2018

 Avant la confession, chacun doit s’efforcer de se remémorer tous les péchés qu’il a commis, volontairement ou involontairement, doit avec une grande attention examiner sa vie pour, si possible, se ressouvenir de tous les péchés non seulement ceux commis après la dernière confession, mais aussi ceux plus anciens qui, par oubli, seraient restés sans confession. Ensuite, avec componction et contrition du cœur, s’approcher de la croix et de l’Évangile et commencer à confesser ses péchés.

1. Confesse tes péchés ouvertement, te souvenant que tu les racontes non pas à un homme, mais à Dieu Lui-même, qui déjà connaît tes péchés, mais veut seulement que tu les reconnaisses. Il n’y a pas à avoir honte devant ton père spirituel : c’est un homme, comme toi, il connaît bien les faiblesses humaines et le penchant de l’homme au péché; c’est pourquoi ton père spirituel à la confession ne peut être ton terrible juge. Mais n’as tu pas honte devant ton père spirituel parce que tu crains de perdre sa bonne opinion à ton sujet ? Au contraire, si c’est vraiment sa bonne opinion à ton égard qui t’est chère, lui, en voyant ta confession sincère et libre, nourrira à ton égard un amour bien plus grand. En outre, si tu as honte et crains de révéler tes péchés devant ton seul confesseur, alors comment supporteras-tu la honte lorsque tu apparaîtras au terrible jugement de Dieu, où tes péchés, si tu ne t’en es pas purifiés par une vraie pénitence, seront dévoilés devant Dieu Lui-même, Ses Ages et tous les gens, connus et inconnus.

2. Confesse tous tes péchés précisément, chaque péché séparément. Saint Jean Chrysostome disait : « Non seulement il faut dire : " j’ai péché" ou " je suis pécheur", mais il faut aussi révéler tous les aspects des péchés », c’est-à-dire il faut nommer chaque péché. « Le dévoilement des péchés, dit saint Basile le Grand, obéit à la même loi que la découverte des infirmités physiques », le pécheur est un malade de l’âme et son père spirituel est le médecin ou le soigneur; en conséquence, il faut confesser ou exposer ses péchés au père spirituel comme quelqu’un de malade physiquement expose ses maux corporels au médecin, désirant recevoir grâce à lui la guérison.

3. Ne mêle pas d’autres personnes à ta confession, ne te plains pas de quelqu’un, car alors en quoi cela constitue-t-il une confession ? Ce n’est plus une confession, c’est une condamnation, ce qui veut dire seulement un nouveau péché.

4. N’essaie pas de te justifier dans la confession d’une manière ou d’une autre, en invoquant par exemple l’infirmité, l’habitude, etc.… A la confession, plus quelqu’un se justifie, moins il sera justifié par Dieu et plus il s’accuse, se condamne et se juge coupable, plus il sera justifié par Dieu. C’est pourquoi il ne faut pas se justifier à la confession, mais au contraire d’autant plus se juger coupable, s’accuser et se condamner, afin d’être en mesure d’obtenir de Dieu le pardon.

5. Ne dis pas, lorsque ton père spirituel t’interroge sur quelque chose : « Je ne me souviens pas, peut-être suis-je pécheur en cela ». Dieu nous commande de nous souvenir toujours de nos péchés; et, pour ne pas nous justifier par l’oubli, nous devons nous confesser le plus souvent possible, car ceux qui par négligence se préparent trop rarement aux saints Mystères et ainsi oublient leurs péchés, sont coupables en cela-même et, par conséquent, ne peuvent espérer la rémission des péchés qu’ils n’ont pas confessés. C’est pourquoi nous devons absolument nous efforcer de nous remémorer nos péchés. Quand quelqu’un est notre débiteur, nous nous souvenons fort bien de cette dette, et nous oublions nos dettes envers Dieu ! Cela ne manifeste-t-il pas de notre part une extrême insouciance et négligence ?

6. Sans question de la part de ton père spirituel, ne parle pas toi-même de ce en quoi tu n’as pas péché ou de ce que tu n’as pas commis. Car cela signifierait seulement que, semblable au pharisien de l’Évangile, tu te vantes et non pas que tu confesses tes péchés, ce qui donc ne ferait qu’accroître ta condamnation.

7. Il faut se confesser avec affliction et un cœur contrit des péchés par lesquels nous avons offensé le Seigneur Dieu. Il n’est pas convenable que beaucoup exposent leurs péchés avec une évidente froideur et sans aucun regret, comme s’ils menaient une conversation ordinaire; et pire encore, un certain nombre de gens, en se confessant, se permettent de rire. Tout cela ne fait que témoigner de l’absence de repentir et, en ce confessant de cette manière, nous ne nous purifions pas de nos péchés, mais nous les augmentons encore.

8. Enfin, confesse tes péchés avec foi en Jésus Christ, avec espoir en Sa miséricorde. Car c’est seulement en croyant en Jésus Christ et en espérant en Lui que nous pouvons recevoir le pardon des péchés, mais, sans la foi, nous ne pouvons aucunement recevoir le pardon. L’exemple de cela, c’est Judas le traître.

Voilà de quelle manière, mes frères, il nous est nécessaire de nous confesser, pour recevoir du Seigneur Dieu le pardon des péchés. « Si nous confessons nos péchés, alors Lui, qui est fidèle et juste, nous pardonnera nos fautes et nous purifiera de toute iniquité. » 1

Traduit du russe

Extrait du Livre de Prières - Molitvoslov, Jordanville, 1976

1  1 jean 1 : 9


#confession #catéchèse #instruction

Posts récents

Voir tout

Епископ Ириней совершил Таинство Соборования и Литургию Преждеосвященных Даров

11.03.2020. ЛИОН. Преосвященнейший Ириней, епископ Лондонский и Западно-Европейский совершил архипастырский визит в приход Св. Иоанна Русского в Лионе, Франция. Во вторник 10 марта вечером Владыка воз