• Paroisse St Jean Le Russe

Visite de Son Eminence Monseigneur Irénée, Evêque de Londres et d’Europe Occidentale

Lyon, du 6 au 8 septembre 2019


Arrivé à Lyon de Londres le Vendredi soir, Monseigneur a été accueilli par le Père Quentin de Castelbajac, Recteur le la Paroisse saint Jean le Russe, au Domaine Saint Joseph de Sainte-Foy-lès-Lyon, où Vladika a résidé durant sa visite. Un dîner en l’honneur de Monseigneur Irénée était organisé dans un restaurant choisi sur les quais du Rhône, avec le Père Quentin, Mme Elisabeth Lazareff, qui a réglé tous les détails de ce séjour de Monseigneur à Lyon et M. Georges Chkhaidze, qui s’est mis à la disposition de Vladika pour le véhiculer pendant sa visite dans la région lyonnaise. Le lendemain matin, vers 8 heures Monseigneur Irénée, le Père Quentin et une trentaine de pèlerins ont fait route depuis Lyon pour se retrouver vers 10h dans la petite ville ancienne de saint Antoine l’Abbaye. Comme son nom l’indique, cette cité s’est développée autour d’un sanctuaire et d’un monastère dédié à saint Antoine le Grand. Les reliques de Saint Antoine auraient été ramenées vers 1070 de Constantinople en Dauphiné par Jocelin de Châteauneuf, seigneur local, lors de son retour de pèlerinage en Terre Sainte. Elles sont déposées au village de la Motte aux Bois, qui prendra le nom de Saint-Antoine l’Abbaye. Ce sanctuaire avec les reliques devient un lieu de pèlerinage extrêmement populaire durant des siècles, notamment pour la guérison des gens atteints du « mal ardent », une terrible maladie très répandue au Moyen Âge, due à l’empoisonnement du sang par un champignon parasite du seigle et présentant deux aspects, provoquant soit des convulsions soit une gangrène des membres. C’est autour de ce lieu que s’est constitué ensuite l’ordre catholique des Antonins. Durant notre visite, grâce à M. Benjamin Le Bouquin et l’équipe de pastorale de l’Abbaye, qui s’étaient mis très aimablement à notre disposition, les reliques de saint Antoine ont été exceptionnellement sorties de sous l’autel de la cathédrale (elles ne le sont d’ordinaire q’une fois par an) et placées au centre de l’église, afin que nous puissions célébrer un service d’intercession présidé par notre Evêque, et les vénérer. En préalable à la célébration, la directrice du Musée de Saint Antoine, Mme Géraldine Mocellin, a présenté l’histoire de ces reliques et du lieu puis a offert à Monseigneur un très beau livre consacré au sanctuaire. Nous sommes très reconnaissants de cet accueil chaleureux. L’ensemble des pèlerins se sont ensuite rendus au Monastère orthodoxe de saint Antoine le Grand, situé à une trentaine de kilomètres sur la commune de Saint Laurent en Royans. Ce monastère est une dépendance du monastère athonite de Simonos Petra, fondée en 1978 par l’archimandrite Placide (Delseille) d’éternelle mémoire (+2018). Les Pères Cassien et Silouane du Monastère saint Antoine ont accueilli à l’entrée Monseigneur Irénée pour le mener en procession à l’église et célébrer un service d’action de grâce avant de sortir les reliques du monastères, dont celles des saint Antoine le Grand et Silouane de l’Athos pour les offrir à la vénération des pèlerins. Ensuite, les pères nous ont reçus avec amour dans le réfectoire tout peint de fresques du monastère pour un généreux déjeuner au cours duquel Monseigneur Irénée et le Père Quentin ont pu converser avec les Père Cassien et Silouane sur le monastère et la situation de l‘Eglise en France. Très touchés par cette hospitalité comme par le labeur ascétique des pères du monastère, nous sommes rentrés en milieu en fin d’après-midi à Lyon pour les Vigiles. Accueilli dans notre église de saint Jean le Russe avec le pain et le sel par notre starosta Mme Catherine Vladimirovna Bouga, Monseigneur Irénée a concélébré l’office avec le père Quentin et le diacre Vladimir Svystun, tout juste arrivé de la cathédrale de Genève. Dimanche matin, les fidèles de la paroisse serbe Sts Cyrille et Méthode avec leur Recteur, le Révérend Père Goran Ilic Benke, se sont joints aux paroissiens de saint Jean le Russe pour la célébration de la sainte liturgie qui avait été spécialement organisée dans la crypte paléo-chrétienne de l’église saint Irénée, avec l’aide précieuse de Mr Claude Marchand et Mr Lagnau, président de l'Association Culturelle des Sanctuaires de St Irénée-St Just. La mémoire du saint patron de notre Evêque avait été fêtée 3 jours plus tôt, le 23 août/ 5 septembre, au congé de la fête de la Dormition. L’autel de la crypte, sur lequel a célébré Monseigneur Irénée avec les pères Quentin et Goran ainsi que le diacre Vladimir, est constitué par le couvercle du tombeau du saint hiéromartyr Irénée, tandis qu’une niche à gauche est remplie des ossements des martyrs et confesseurs des ces premiers siècles du christianisme à Lyon. C’est donc avec une grande ferveur et joie spirituelle que l’assemblée nombreuse qui remplissait la crypte a pu prier et participer aux saints Mystères. A la fin de l’office, Monseigneur Irénée a prononcé une homélie consacrée au jeûne homme riche qui vient consulter notre Seigneur, « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements ». A la suite de l’office, le clergé et l’ensemble des fidèles des deux paroisses, auxquels nous ont fait la joie de se joindre le Père Zinovi Gombessa et Mr. Alexandre Davidoff, marguillier de la paroisse de Protection de la Mère de Dieu à Lyon, se sont retrouvés au Domaine Saint Joseph de Sainte-Foy-lès-Lyon. Le déjeuner festif était précédé d’un cocktail qui a permis à chacun de se présenter à Monseigneur Irénée et de converser avec lui. Durant le repas, notre Evêque a pris la parole pour encourager notre paroisse dans ses efforts et ses projets d’acquisition d’une nouvelle église, en l’assurant de son soutien et remercier tous. Le Père Quentin a chaleureusement remercié Monseigneur pour son souci pastoral, sa disponibilité ainsi que les participants et spécialement tous ceux qui avaient contribué à l’organisation de son séjour à Lyon, notamment Mme Elisabeth Lazareff. Il a aussi souligné le modèle qu’offre à notre époque son saint patron pour la défense de la foi et de la paix dans l’Église. Sous la direction de Ludmilla Joannard, qui s’occupe avec un grand dévouement du catéchisme des plus petits, les enfants ont ensuite chanté devant l’assemblée quelques prières et certains ont reçu de ma main de Monseigneur des icônes de leurs saints patrons. Le banquet s’est achevé par de très beaux chants serbes interprétés par le père Goran, et notamment une chanson très émouvante qui évoque une mère serbe qui reconnaît dans le janissaire venu la tuer l’enfant qui lui a été enlevé par les Turcs. Monseigneur Irénée a du prendre congé de tous vers 15h, obligé de rentrer plus tôt que prévu en raison d’une grève de compagnie aérienne. Nous rendons grâce à Dieu de cette première visite pastorale de notre Evêque, pour l’élan et la force spirituels qu’elle a insufflés à notre paroisse.