ACTIONS DE GRÂCE APRES LA DIVINE COMMUNION

 

Je Te rends grâce, Seigneur mon Dieu, de ne pas m’avoir repoussé, pécheur, mais d’avoir daigné me rendre participant de Tes saints mystères. Je Te rends grâce d’avoir daigné que je communie, moi indigne, à Tes très-saints et célestes dons. Mais, ô Maître Ami de l’homme, Toi qui pour nous, es mort et ressuscité et qui nous a donné ces mystères redoutables et vivifiants pour le bien et la sanctification de nos âmes et de nos corps, fais qu’ils soient aussi pour moi : guérison de l’âme et du corps, éloignement de toute adversité, illumination des yeux de mon cœur, paix de mes forces spirituelles ; qu’ils m’inspirent une foi intrépide, un amour sans hypocrisie, la plénitude de la sagesse, l’accomplissement de Tes commandements, l’accroissement de Ta Grâce divine et l’appropriation de Ton Royaume : afin que gardé par eux dans Ta sainteté, je me souvienne toujours de Ta Grâce, et que je ne vive pour moi-même, mais pour Toi, notre Seigneur et notre Bienfaiteur, et qu’ainsi, en quittant cette vie dans l’espérance de la vie éternelle, j’atteigne le repos qui demeure à jamais, là où les sons de la fête ne cessent pas, ni la jouissance sans fin de ceux qui contemplent la bonté ineffable de Ta face : car Tu es vraiment celui que nous désirons et la joie ineffable de ceux qui T’aiment, Christ notre Dieu, et c’est Toi que chante toute la création dans les siècles. Amen.

De Saint Basile le Grand, deuxième prière
Seigneur, Christ Dieu, Roi des siècles et Créateur de toutes choses, je Te rends grâce pour tous les bienfaits que Tu m’as accordés, et pour la Communion à Tes très-purs et vivifiants mystères. Je T’en prie, Ô Dieu bon et Ami des hommes, garde-moi sous Ta protection et à l’ombre de Tes ailes. Donne-moi de communier dignement à tes saints mystères, avec une conscience pure, jusqu’à mon dernier soupir, pour la rémission de mes péchés et la vie éternelle. Car Tu es le Pain de Vie, la source des choses saintes, le donateur de tout bien : et c’est à Toi que nous rendons gloire, avec le Père et le Saint-Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles, Amen.

 

De Syméon le Métaphraste - Troisième prière
Toi qui, volontairement, m’as donné ta chair en nourriture, Toi le feu, qui consume les indignes, ne me brûle pas, O mon Créateur. Pénètre plutôt dans mes membres, dans toutes mes articulations, dans mes entrailles, dans mon cœur. Consume les épines de toutes mes transgressions. Purifie mon âme, sanctifie mes pensées. Affermis mes articulations et mes os, tous ensemble. Illumine l’unité de mes cinq sens. Transperce-moi tout entier de Ta crainte. Couvre-moi toujours, protège-moi, et garde-moi de toute action et de toute parole qui pourraient donner la mort à mon âme. Purifie-moi et orne-moi ! Rends-moi bon, raisonnable et illumine-moi. Fais de moi l’habitacle de ton seul Esprit, et jamais celui du péché. Afin que, parvenu à Ta demeure par Ta Communion, toute action mauvaise, toute passion me fuient comme le feu. Comme intercesseurs je t’offre tous les Saints, les Chefs des puissances incorporelles, Ton Précurseur, Tes sages Apôtres, et par-dessus tout, Ta Mère pure et sans tâche. Reçois leurs suppliques, Ô Christ, profondément bon, et fais de Ton serviteur, un fils de lumière. Car Toi seul, Ô Très Bon, es la sanctification et l’illumination de nos âmes et, revêtus de beauté, c’est à Toi, notre Dieu et Maître, que nous rendons gloire, chaque jour.

Autre prière :
Seigneur, Jésus-Christ, notre Dieu, que Ton Saint Corps soit pour moi Vie éternelle et ton Sang précieux, rémission des péchés. Que cette action de grâce soit pour moi, joie, santé, allégresse et lors de Ton second et terrible avènement, permets-moi, pécheur, de me tenir à la droite de Ta gloire, par les prières de Ta très pure Mère et de tous Tes Saints.

 

Autre prière, à la Très Sainte Mère de Dieu
Ô Très Sainte Souveraine et Mère de Dieu, lumière de mon âme enténébrée, mon espérance, ma protection, mon refuge, ma consolation, ma joie, je te rends grâce, car tu m’as rendu digne, moi indigne, d’être participant au Corps très saint et au Sang précieux de ton Fils. Mais toi qui as enfanté la lumière véritable, illumine les yeux spirituels de mon cœur. Toi qui as enfanté la source de l’immortalité, rends la vie à moi que le péché a fait mourir. Toi la Mère, pleine d’un profond amour, du Dieu miséricordieux, aie pitié de moi et donne-moi le sentiment du repentir, et la contrition dans mon cœur, et l’humilité dans mes pensées, et donne-moi de t’invoquer du fond de la captivité de mes raisonnements. Et permets-moi, jusqu’à mon dernier soupir, de recevoir sans condamnation la sanctification des très purs mystères, pour la guérison de l’âme et du corps et donne-moi les larmes du repentir et de la confession, afin que je te chante et te loue tous les jours de ma vie, car tu es bénie et glorifiée pour les siècles, Amen.

 

Cantique de Siméon :
    Maintenant, Maître, Tu laisses Ton serviteur s'en aller en paix, selon Ta parole, car mes yeux ont vu Ton salut, que Tu as préparé à la face de tous les peuples, Lumière qui se révèle aux nations et gloire de Ton peuple Israël.

Trisagion :  Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel …
Très Sainte Trinité…Notre Père…
suivi du  tropaire du Saint auteur de la liturgie.

Pour la liturgie de St Jean Chrysostome, tropaire, (ton 8) :
Faisant jaillir la Grâce de tes lèvres, comme la lumière du feu, tu as illuminé l’univers, sans rechercher la convoitise des trésors du monde, tu nous as montré la grandeur de ton humilité ; et nous guidant par tes paroles, prie le Verbe, le Christ notre Dieu, de sauver nos âmes.
Gloire …Kondak (ton 6 idiomèle)
Du ciel, tu as reçu la grâce divine, et de tes lèvres, tu nous a tous enseigné à adorer dans la Trinité, le seul Dieu, Ô Jean Chrysostome, saint très bienheureux, nous te louons justement : car tu es notre précepteur, qui nous fait découvrir les choses divines.

 

Pour la liturgie de St Basile le Grand,  tropaire, (ton 1 ) :
     Ta voix a retenti sur toute la terre qui a reçu ton enseignement. Tu as exposé les dogmes divins, expliqué la nature des êtres et embelli les mœurs humaines. Ô Père bienheureux, sacerdoce royal, prie le Christ Dieu de sauver nos âmes.
    Gloire …Kondak (ton 4)
Dans les cieux se réjouit Basile l’illuminateur, le hiérarque du Créateur, le divin initié aux mystères du Christ.

 

Pour la liturgie des Présanctifiés, tropaire, (ton 4)  :
    La vérité de tes œuvres, ô Père et Pontife Grégoire, t’a rendu, pour ton troupeau, règle de foi, modèle de douceur, maître de tempérance. Aussi as-tu obtenu par ton humilité l’exaltation, et la richesse par ta pauvreté. Prie le Christ Dieu de sauver nos âmes.

Maintenant … :
Secours infaillible des Chrétiens, intercession perpétuelle auprès du Créateur, ne méprise pas la voix suppliante des pécheurs, mais presse-toi dans ta bonté de nous secourir, nous qui avec confiance te crions : hâte-toi d’intercéder, presse-toi, de supplier, ô Mère de Dieu, veillant inlassablement sur tous ceux qui t’honorent.
Seigneur , aie pitié (12 fois) 
Gloire…et maintenant…
Toi plus vénérable que les chérubins et incomparablement plus glorieuse que les séraphim, qui sans tache enfantas Dieu le Verbe, toi véritablement Mère de Dieu nous te magnifions. 

Congé